Accueil du site > Nos dossiers > DEPLACEMENTS > Le projet de PLU d’Aix en Provence va accentuer le déséquilibre existant entre (...)

Le projet de PLU d’Aix en Provence va accentuer le déséquilibre existant entre emplois et logements

Les projets en cours d’élaboration, les PLAN LOCAL D’URBANISME et PLAN DE DÉPLACEMENT URBAIN doivent nécessairement passer "du Métropolitain au local". Une vision métropolitaine en parallèle à la vision de la ville d’Aix ou à l’échelle du quartier, d’un ensemble de quartiers. Une démarche incontournable en ce qui concerne les analyses concernant les évolutions territoriales de la ville.

Dans ce document nous voulons alerter associations et commissions consultées sur le fait que


Le projet de PLU d’Aix en Provence va accentuer le déséquilibre existant entre emplois et logements.

C’est un choix politique clairement assumé par le projet.


Le diagnostic du PLU (rapport de présentation tome1 page 42 et suivantes) constate un fort déséquilibre entre emplois et logements au profit de l’emploi (*), malgré la vaste étendue du territoire communal (presque 2 fois la superficie de Paris).

Le projet de PLU préfère se féliciter longuement de la bonne santé économique de la Ville, plutôt que d’insister sur les inconvénients liés à cette situation résultant du sacrifice des meilleures terres agricoles faciles à aménager pour les entreprises.

Il est vrai que ce déséquilibre assumé est excellent pour les finances communales, mais il est désastreux pour la vie quotidienne des habitants et employés : beaucoup sont obligés d’habiter très loin de leur lieu d’emploi dans des zones mal desservies par les transports, faute de trouver sur place des logements à des prix acceptables. L’insuffisance des réseaux de transports et l’étalement urbain entrainent des saturations quotidiennes du réseau routier avec toutes les nuisances associées.

Les données socio-économiques sur lesquelles repose le projet de PLU ne vise pas à corriger ces déséquilibres, au contraire, il va les accentuer et rendre le territoire plus difficile à vivre. En effet, le scénario retenu, qualifié abusivement "d’apaisé et équilibré" prévoit 1000 emplois/an pour 860 habitants nouveaux (**), soit 360 actifs environ, les autres devront se loger ailleurs. Pour ne pas augmenter le déséquilibre, il faudrait soit stabiliser le nombre d’emploi (sujet tabou !), soit augmenter le nombre de logements à des prix abordables : un simple calcul montre qu’il faudrait environ 1750 logements/an (dont 420 liés au desserrement), sans pour autant résorber le déséquilibre actuel.

Bien sûr, avec un réseau de transport collectif performant et un urbanisme adapté, les inconvénients de cette situation pourraient être atténués, mais cela exigerait une réflexion globale au niveau métropolitain, bien loin des égoïsmes communaux.

Vue du pont du chemin de la Blaque sur l'emplacement de ce qui pourrait être la gare de Luynes Malouesse

Un exemple caricatural est le choix de l’emplacement de la gare de Luynes, au Nord du village, à l’opposé du développement de l’habitat dense et des équipements collectifs prévus au Sud, à l’écart de l’axe Gardanne- ZA des Milles, à un endroit où il sera difficile d’aménager un véritable pôle d’échanges à l’échelle métropolitaine. Cette gare, placée ainsi, sur la colonne vertébrale des déplacements collectifs métropolitains ne pourra aboutir qu’à une dégradation des conditions d’exploitation de la ligne TER Aix-Marseille au profit d’une minorité d’habitants. dossier RFF concernant la 2° phase d'études avant projet de la ligne Aix Marseille- proposition gare au Nord de Luynes

dossier RFF concernant la 2° phase d’études avant projet de la ligne Aix Marseille- proposition gare au Nord de Luynes

les planches A65 pour Luynes Nord et la gare prévue prés du croisement RD8n et voie ferrée et la planche A74 la zone dense du Sud de Luynes autour du Lycée internationale et du collège.


(*) En 2010 il y avait 1,5 emploi pour 1 actif occupé résidant dans la commune (rapport de présentation diagnostic tome 1 partie II page 42).

(**) Ces chiffres sont issus du rapport de présentation tome 1 partie III, encadré bas de page 11. Quant au ratio emplois/actifs, il devrait passer à 1,55 en 2030 selon le rapport de présentation tome 1 partie III page 9.


2 novembre 2014 Pierre ROUSSEAU association Pays d’Aix Ecologie affiliée à FNE13

Répondre à cet article

 Se déconnecter | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Webdesign